Une semaine plus chargée que d’habitude, une mauvaise nouvelle, un projet qui n’avance pas, un inattendu qui nous agace et c’est la fuite d’énergie assurée… Normal me direz-vous, sauf que quand on est à son compte, notre énergie et notre moral sont nos meilleurs alliés, alors il ne faut pas les laisser filer et en prendre grand soin !

 Et lorsqu’on change de saison, qu’on se glisse doucement dans l’hiver et dans nos pulls, que les journées raccourcissent, ça peut être encore plus difficile pour certains… La période invite à un peu d’introspection, alors voici mes 8 astuces pour ne pas me laisser abattre quand je manque de pep’s et d’énergie, et pouvoir recharger les batteries à fond ! 

 

#1 Lâcher prise, mais pour de vrai

Eh oui on y revient toujours, à ce bon vieux lâcher prise… Le fait est que c’est vraiment un des secrets de l’épanouissement, une des clés qui permet d’être en phase avec soi même. Donc quand on est à plat, on ne culpabilise surtout pas, on ne redouble pas d’efforts, on s’arrête simplement : littéralement on lâche ce qu’on est en train de faire (imaginez que c’est un grand ballon que vous laissez s’envoler, pour vous libérer du poids pesant qu’il représente).

 Plus facile à dire qu’à faire n’est ce pas… Mais essayez, et vous verrez que ça régénère le cerveau, le corps et le moral : ne RIEN faire pour de vrai. Mais rien hein ? Même la maison, on l’oublie. Ça peut durer 1h, 1 journée ou 1 semaine (bon on va pas abuser quand même), il faut le temps qu’il faut à chacun pour arriver à laisser aller ce qui doit l’être. Donc on coupe pour de bon, on se pose dans le canap’ et on met le cerveau en mode Off. 

#2 Se ressourcer

C’est bon, on s’est détendu en lâchant prise, maintenant on peut se ressourcer. Vous faites comme vous le sentez, mais pour moi il n’y a rien à dire, les proches c’est quand même vraiment bien 😉

Prendre du temps avec sa moitié (vraiment, pas dans le rush du quotidien), aller voir ses amis, passer une après midi en famille, appeler ceux qui sont loin et qu’on voit moins… Se créer un petit cocon de bienveillance et d’Amour (ben oui ça fait du bien les câlins…). 

#3 Se bouger

Quand le moral revient, on s’occupe du corps ! Je suis pour le sport, pour la bonne fatigue physique, parce qu’elle met un vrai stop au cerveau, tellement on est vidé après une bonne séance ! Bon OK, ceux qui me connaissent savent que je ne suis pas la plus grande sportive du monde, mais j’essaye ! De temps à autre je vais à la danse ou au pilates, et ça me fait un bien fou…

Là bas, mon cerveau finit toujours par déconnecter, ne plus du tout penser à ce que j’ai à faire mais à être dans le moment présent. Et quand je sors, je suis fatiguée, mais satisfaite ! Bizarrement ça me regonfle d’énergie alors que j’en ai dépensé ! Et après, on dort comme un bébé, d’un sommeil réparateur qui peut parfois se faire rare quand on est à son compte (on en reparlera…). 

#4 Changer d’air

Le plus efficace (mais pas toujours évident à mettre en place), c’est aussi de partir un peu. Quelques heures, une après-midi, un week-end, le temps nécessaire pour changer de paysage. L’idée c’est vraiment de voir autre chose que son quotidien, son bureau, sa ville, ses rues qu’on connait par coeur. On peut très bien prendre la voiture et rouler 20mn pour se perdre dans la campagne avoisinante (si on habite en plein Paris j’avoue que c’est plus compliqué) ou aller dans la ville ou le village d’à côté, même s’il n’y a rien, c’est pas grave. Nos yeux, notre cerveau, notre esprit ont juste besoin de voir autre chose, de casser la routine visuelle du quotidien. 

Si on peut, on va plus loin (géographiquement et en terme de changement de paysage), on part se ressourcer à la mer ou à la montagne. Respirer un bol d’air frais, sentir le vent sur la peau, le sable sous les pieds, l’air de la forêt, faire des bonhommes de neige : bref faites des choses qui sont inhabituelles, à chacun son nouveau paysage et son renouveau…

#5 Déconnecter

 On n’a pas toujours conscience du temps qu’on passe devant l’ordi ou sur la tablette, du nombre de fois où on check son téléphone, ou même de la TV qui reste parfois allumée sans que personne ne la regarde… Alors on coupe tout, et on éteint tout : je l’ai expérimenté par la force des choses, en partant un weekend à la campagne : pas de TV, pas d’internet, pas de réseau tel -> pas de bras, pas de chocolat ! 

OK au début ça fait tout bizarre, on a l’impression d’être « amputé » de quelque chose (c’est là qu’on se rend compte de la gravité de la chose, n’est ce pas…), on a peur de passer à côté de quelque chose… En tout cas moi ça m’a fait ça ! Et après, on savoure ce silence et cette liberté retrouvés. On est plus présent et conscient du moment qu’on vit, de ce qu’on fait, on profite vraiment des gens. Et du coup, ça nous fait prendre du recul et réfléchir un peu à cette relation (toxique?) qu’on peut avoir à être trop connectés.  Et on lève le pied en rentrant…

#6 S’évader dans l’imaginaire

L’idée c’est de laisser son esprit vagabonder un peu pour stimuler sa créativité et son inventivité. On peut être actif et choisir de peindre, coudre, écrire, faire de la musique… toutes activités qui nous bottent ou nous intriguent. Ou bien être passif, et se plonger dans un bon bouquin, revoir un bon film, aller voir une exposition…

On essaye d’apporter un peu de poésie et d’évasion artistique à son esprit, c’est bon pour le moral et c’est bon pour notre créativité. Personnellement, j’aime bien écrire (ah bon?!), lire et faire quelques bricoles de DIY. Je suis pas une experte, je sais jamais où je vais, ou ce que je vais faire, mais je me lance et me laisse porter par ce qui vient … 

#7 S’écouter

Notre corps est une superbe machine, qui parle très souvent à notre place… Prenons-en soin, chérissons-le et écoutons-le pour savoir comment on va. Un mal de dos (on en porterait pas trop ?), un mal de gorge (la pilule est dure à avaler?) , des douleurs d’estomac (qu’est ce qu’on n’a pas digéré?), ce sont autant de signes qui nous aident à prendre conscience de notre état d’esprit, et de notre forme générale (physique et mentale). 

Si c’est trop abstrait ou trop compliqué, on peut commencer par en prendre conscience, le soir quand on se couche : on essaye d’identifier les tensions et de les relâcher, en respirant profondément. Et le matin, au lever, on voit comment on se sent : avant de sortir du lit, on s’étire, on prend la pleine mesure de l’énergie dont on dispose pour cette nouvelle journée ! Et on fait avec, pas plus ! 

#8 Se gâter

Eh oui, le meilleur pour la fin 🙂 Quand le moral et l’énergie sont un peu bas, il faut savoir se chouchouter et se faire plaisir. À chacun son secret : shopping, gourmandise, massages… Bon d’accord, ce sont 3 exemples perso 😉 Mais vous avez compris le principe, à vous de céder à vos péchés mignons, une fois de temps en temps ça fait vraiment du bien au moral ! 

J’espère que le moral va mieux ? Sinon je vous offre un café pour discuter, parfois ça fait du bien aussi !

À PROPOS

En tant que coach en communication, je partage ici des conseils, astuces, savoir-faire et compétences dans l’univers de la communication, pour commencer à vous transmettre ce que je sais !

Vous trouverez aussi des articles sur 2 thématiques transversales : l’épanouissement et l’organisation d’un entrepreneur. Regroupés en 3 catégories, j’espère qu’ils trouveront écho en vous, et surtout vous seront utiles…

CATÉGORIES